Les clés pour anticiper au service des élus, des CE et des CHSCT

Grandes manœuvres de concentration dans les Télécoms

Publié en juin 2014

Il n’y a pas qu’en France… Aux Etats-Unis, trois mégafusions sont en préparation dans le secteur des télécoms. Comcast propose 45 milliards de dollars pour mettre la main sur le réseau câblé de Time Warner. Côté opérateurs, les 3ème et 4ème groupes en taille (Sprint et T-Mobil) pourraient fusionner, et le numéro 2 des télécoms achète pour 48 milliards de dollars DirecTV le premier fournisseur de télévision par satellite.

Le secteur est donc en proie à une forte concentration avec dans certains cas une consolidation vers l’amont (infrastructures) ou l’aval (contenus TV). La France, avec le rachat de SFR par Numéricable et les négociations entre Orange et Bouygues, s’inscrit à sa manière dans ce mouvement général. Ici, c’est le gouvernement qui est aussi à la manœuvre. Alors que par le passé l’accent était mis sur le besoin de concurrence avec quatre opérateurs, c’est maintenant l’inverse qui est prôné. Plusieurs facteurs interviennent dans cette nouvelle politique. Mais l’insistance sur l’effet de taille annonce les prochaines grandes manœuvres au niveau européen. C’est aussi pour ne pas être en position de faiblesse au moment où s’amorceront les opérations de fusion en Europe que les pouvoirs publics poussent à la concentration préalable en France. Les mégafusions qui s’annoncent ici comme ailleurs auront d’importantes conséquences sur l’emploi.

  • Irlande : Le n°3 du marché Three rachète le n°2 O2
  • Allemagne : fusion en cours entre Telefonica et KPN ; Vodafone a mis la main sur Kabel Deutschland
  • Autriche : le n° 3 et le n°4 ont fusionné

Le tout avec trois mastodontes non européens en embuscade Hutchison Whampoa (Hongkong), AT&T (Etats-Unis) et America Movil (Mexique).

Neelie Kroes, commissaire européen pour la société de l’information, a dit qu’il fallait « faire tomber les frontières » et « transformer le paysage morcelé d’aujourd’hui en un véritable marché unique concurrentiel ». S’exprimant mi-juillet 2013, la commissaire a expliqué vouloir « en finir avec l’enchevêtrement de règles disparates et incompatibles auquel les opérateurs sont confrontés. Un opérateur autorisé à exercer ses activités quelque part en Europe – en vertu d’un cadre défini au niveau de l’UE – devrait avoir la possibilité de faire de même partout dans l’Union ». La consolidation capitalistique ne fait donc que commencer.

Groupe Apex – Isast

32, rue de Chabrol 75010 Paris
Tél. 01 53 72 00 00 – Fax 01 53 72 00 01

Nantes Rennes Montpellier Lille Lyon Grenoble
5, rue Le Nôtre
44000 Nantes
Tél. 02 51 82 82 38
Centre d’affaires Alizés
22, rue de la Rigourdière
35510 Cesson-Sévigné
Tél. 02 99 83 53 98
117, avenue de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 67 06 96 55
36, rue Inkerman – Gounod V
59000 Lille
Tél. 03 20 15 86 19 – Fax 03 20 15 83 66
Immeuble Le Mercure
94, rue Servient
69003 Lyon
Tél. 04 37 48 29 80
38 Cours Berriat
38000 Grenoble
Tél. 04 76 20 33 10 – Fax 04 38 12 93 58

Envoyer un message
Les champs marqués * sont obligatoires

Prénom

Nom

Tél. *

e-mail *

Entreprise

Votre message

Fermer